English German Spain Italian Dutch Russian

Jeanne ou St Maurice ?Les secrets de Jeanne - Questionnements & hypothèses

Le souterrain de Rouen

Proposé par Clara D.Luca

Le souterrain du 102, rue Jeanne d'Arc à Rouen est-il un mythe ou une réalité?

La tour avant sa destruction

Vue en coupe de la tour.

La vraie tour "Jeanne d'Arc" a été détruite à la fin du XVIème siècle. Elle faisait autrefois partie du Château de Bouvreuil, lieu de détention de Jeanne à Rouen. En 1908, la construction d'un immeuble au 102 (de la Rue Jeanne d'Arc actuelle) mit au jour la partie inférieure de la tour. Prés de douze mètres de maçonnerie ont été conservés. Un puits occupe une partie du sol de la courette ainsi créée et seule sa margelle (reconstituée) reste encore visible.

La base de la tour, d'un diamètre de 10,30 mètres est en forme de cône peu prononcé. Elle est construite en moellons de moyen appareil.

Ce puits existait déjà à l'époque de la détention de Jeanne et rejoignait le souterrain qu'utilise la source Gaalor (qui existe toujours, au nord de la ville, à proximité de la gare.)


La dixième strophe d'un poème écrit par un avocat rouennais apporte certains détails sur la tour en question.

On produit des pièces nouvelles,
On monte dessus le rempart,
On mesure le boulevard,
Le donjon, la tour de Pucelle
On désigne le pont-levis,
On regarde dedans un puits,
On remarque une fausse porte,
On prend la largeur des fossés,
Pour voir si le tout se rapporte
Aux mémoires qu'on a dressés

Durant la dernière guerre, la Gestapo s'installa dans cet immeuble et l'histoire précise que les nazis fuirent les troupes FFI en utilisant ce souterrain.

Dans la vue ci-dessus, le réduit dans l'épaisseur de la muraille, l'escalier et l'accès au puits.

Vers 1967, des travaux de terrassement dégagèrent une galerie souterraine vers la rue du donjon.

Mais que s'est-il passé le matin de la pseudo exécution?

Le matin même du jour prévu pour l'exécution, Cauchon lui même se rend dans la cellule de Jeanne.

Qu'allait-il y faire? Il est bien évident que cette visite n'était point prévue dans la procédure, mais elle se fait néanmoins. On a pu alors extraire Jeanne de sa cellule, la conduire à quelques pas de là dans un petit réduit, et la remplacer par une autre condamnée, déjà habillée pour l'exécution de la sentence...

Dès le cortège conduisant la condamnée vers la Place du Vieux Marché parti, il était alors aisé de conduire Jeanne vers l'accès au souterrain, le fameux puits dont on retrouve la trace encore de nos jours dans la courette du 102 de la rue Jeanne d'Arc...

Une vue du Château de bouvreuil tel qu'il devait exister à l'époque!

Et le tracé des divers souterrains existants (Gaalor et Notre Dame)

Elle était attendue au bas de cette échelle par des hommes d'armes!

Vont-ils la mener vers l'extérieur de la ville  en suivant le trajet de la source Gaalor, qui débouche bien au delà des remparts, et de là, l'escorter vers le Château de Monttrottier qui sera sa prison pendant quelques années?

Ou bien plus simplement la reconduire en ville, dans la demeure d'un seigneur anglais? D'où elle sera "exfiltrée" quelques mois plus tard lors d'un coup de main mené par ses anciens compagnons d'armes, qui se rendirent maitres du Château de Bouvreuil?

La question reste posée...

Aujourd'hui, le seul lieu que l'on montre au touriste est la tour du Donjon, alors qu'il est patent que Jeanne n'y a passé qu'une seule journée!

La tour du Donjon

Les traditionalistes clamant haut et fort que Jeanne a bien été brûlée à Rouen, il faut à tout prix empêcher les tenants de l'autre version de l'histoire de s'informer: Alors on pose des grilles et l'on cadenasse...

"Puisqu'on vous dit qu'elle a été brûlée, circulez, y a rien à voir!"

Ci-dessus, le plan de l'immeuble du 102 rue Jeanne d'Arc, où on distingue bien la courette circulaire marquant l'emprise de l'ancienne tour! le petit cercle figure l'emplacement du puits qui permit l'évasion.

Quel secret veut-on préserver derrière les grilles bleues que l'on peut apercevoir dans la cour du 102, où mènent les escaliers que l'on devine dans la pénombre?

  

Où conduit cet escalier inaccessible à cause des grilles qui en obstruent l'accès?

Accède-t-on par là au souterrain de la source Gaalor menant à l'extérieur des remparts d'alors, à un autre souterrain conduisant à une maison de la vieille ville, ou encore à un endroit secret....?

Qui détient le secret de ce lieu chargé d'histoire? Nous permettra-t-on d'y accéder un jour?

Nous le souhaitons vivement...

Depuis la parution de cet article, une caméra de surveillance a été installée dans la cour du 102...

Big Brother est traditionaliste!!!

Un passionné de l'histoire nous fait parvenir un document intéressant: Une gravure tirée du "Livre des Fontaines", rédigé par Jacques Lelieur entre 1523 et 1526, et qui fait apparaitre très clairement le souterrain qui passe sous le donjon du château du Bouvreuil...

Le lecteur désirant s'informer plus avant sur Rouen, ses remparts, et le Château de Bouvreuil trouvera sur ce site une foultitude d'informations utiles! Visiter la page "des remparts de Rouen!"

Lire aussi: Le Château de Rouen sur notre site.